Lire, pour accéder à la liberté.

IMG_0245Je suis fier de tous mes bouquins. Parfois ils sont un peu boiteux, il leur manque un oeil, ou ils sont mal coiffés. Mais je suis fier de tous mes bouquins. Et de toutes les histoires que je raconte. Parce que j’aime ça de raconter des histoires. Et de les partager avec vous. Mais celui là, le petit dernier, tout fin, tout beau, avec sa jolie couverture en noir et blanc, peut-être que je l’aime encore un petit peu plus que les autres.

Pourquoi ?

Parce que « Le Voleur de Lunettes », est le résultat d’une rencontre, d’une idée géniale et d’un travail tout particulier.

L’idée géniale, qui est née dans les locaux de l’ASBL Lire & Ecrire Luxembourg, c’est celle de proposer, aux adultes qui apprennent le français – parce que ce n’est pas leur langue maternelle, ou tout simplement parce qu’ils n’ont pas pu l’apprendre dans les premières années de leur vie – une collection de roman simple… avec des enjeux adultes. Parce que dans les librairies, des romans « simples », il y en a. Mais ils mettent souvent en scène des princesses, des petits garçons qui explorent le fond du jardin ou des animaux qui font des pirouettes dans la forêt.

Dans cette collection, si vous prenez la peine d’allez la découvrir sur le site, vous verrez que je suis assis à côté de gens… impressionnants. Patrick Delperdange, Xavier Deutsch, Edgar Kosma, Claude Raucy… Et quelques autres.

Ce roman est le fruit d’un travail particulier, parce qu’en tant qu’auteur, il a fallut que de revoie ma façon d’écrire en profondeur. Pour simplifier, aller à l’essentiel, ne pas « parasiter » l’écrit avec des références culturelles trop complexes, revenir vers un vocabulaire essentiel.. Et surtout lever le pied sur les effets, les brisures de rythme, les petits trucs que j’adore utiliser au fil de mon écriture, pour rendre les choses… cinématographiques.

Au final, « Le Voleur de Lunettes » est une sorte de… de concentré, une épure, de ce que j’apprécie dans le récit policier. Pour celles et ceux qui le liront par curiosité, pour le plaisir, pour soutenir cette belle initiative, vous verrez… Malgré une forme accessible, on y retrouve toutes mes obsessions, mes délires, mon amour pour Liège…

Mais ce « Voleur de Lunettes », c’est aussi un outil. Pour des gens qui apprennent le français, qui avancent, à petits pas, dans un monde qui leur est étranger… et trop souvent, ces derniers temps, plutôt hostile. Je n’ai aucune ambition de faire changer le monde, mais si, à l’aide de ce petit récit, un seul de ces lecteurs, découvre le plaisir des univers de fiction et goûte à la liberté que représente ces quelques mots enfermés entre les couvertures de mon imaginaire, je serais le plus heureux des auteurs.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s